Vous avez trop de sucre dans le sang ? 

diabète

Définition : qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique difficile à déceler. Il se caractérise par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire un excès de sucre dans le sang et donc un taux de glucose (glycémie) trop élevé. Il est causé par un manque ou un défaut d’utilisation d’une hormone appelée insuline. 

Libérée par le pancréas, l’insuline permet l’absorption du glucose par les cellules. Pour ce faire, elle se lie à un récepteur spécifique de la cellule qui active une protéine de surface dont le rôle est le transport du glucose vers l’intérieur. 

Comment savoir si on a du diabète ?

diabète

La maladie est souvent découverte au travers d’analyses biologiques, ou on mesure l’hémoglobine glyquée car le glucose circulant dans le sang est transporté par l’hémoglobine des globules rouges. Un surdosage indiquera donc un diabète.

A noter : la glycémie normale est inférieure à 1.10g/l à je
un et inférieure à 1.40 g/l après un repas. Le diabète est défini par une glycémie à jeun supérieure à 1.26 g/l à deux reprises.

Il faut garder en tête ces objectifs :

  1. Garder une glycémie correcte à jeun
  2. Garder une hémoglobine glyquée correcte 

Les deux types de diabètes 

On distingue principalement deux types de diabète : le diabète de type 1 qui touche environ 6% des diabétiques. Puis le diabète de type 2 qui en touche 92 %. En outre, les autres types de diabète concernent les 2 % restants (MODY, LADA ou diabète secondaire à certaines maladies ou prises de médicaments).

Diabète de type I

Le diabète de type I qui est une maladie auto-immune. Les cellules pancréatiques sont détruites par le système immunitaire de l’organisme qui ne les reconnaît pas. En outre il les considère comme des agents étrangers.  Le glucose ne peut donc rentrer dans les cellules et retourne dans le sang, provoquant ainsi une hyperglycémie.

Appelé autrefois diabète insulinodépendant (DID), est habituellement découvert chez les personnes jeunes : enfants, adolescents ou jeunes adultes. Les symptômes sont généralement une soif intense, des urines abondantes, un amaigrissement rapide. 

Diabète de type II

Le diabète de type 2 apparaît généralement chez les personnes âgées de plus de 40 ans. Cependant les premiers cas d’adolescents et d’adultes jeunes touchés apparaissent en France.
 
Le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique sont la cause révélatrice du diabète de type 2 chez des personnes génétiquement prédisposées. Sournois et indolore, le développement du diabète de type 2 peut passer longtemps inaperçu : on estime qu’il s’écoule en moyenne 5 à 10 ans entre l’apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic. Dans le diabète de type 2, autrefois appelé non insulinodépendant (DNID), le processus est différent de celui du diabète de type 1.

Deux anomalies sont responsables de l’hyperglycémie :

  • soit le pancréas fabrique toujours de l’insuline mais pas assez, par rapport à la glycémie : c’est l’insulinopénie ;
  • soit cette insuline agit mal, on parle alors d’insulinorésistance.

Comment aider votre corps à mieux fonctionner ?

diabète

Pour mieux comprendre la manière dont vous devez hiérarchiser vos différents apports dans la journée, référez-vous à la pyramide des aliments. Plus les aliments sont en haut de la pyramide, moins il faut les consommer quand on est diabétique.

Conseil n°1 : opter pour des aliments à indice glycémique bas

  • Liste d’aliments à privilégier : Avocat, oléagineux, aubergine, chocolat noir 70%, cerises, betterave crue, lentilles, fromage blanc nature, carotte crue, tomates, pommes, quinoa, haricot noir, haricots blancs, pois chiche, pois cassés, flageolets, fèves et les aliments complets versus les aliments raffinés (farine complète, pain complet, riz, semoule et pâtes complètes). 

Conseil n°2 : privilégier les aliments riches en graisses insaturées

Pourquoi ? Les diabétiques ont un risque de développer une maladie cardiovasculaire deux à trois fois plus élevé que la population générale. Le diabète est donc à lui seul un facteur de risque cardiovasculaire. La non régulation du taux de sucre dans le sang au cours du diabète favorise l’altération des artères de petit calibre, celles des reins ou des yeux, ou de plus gros calibre, les coronaires au niveau du cœur.

  • Liste d’aliments à privilégier : Huiles vierges première pression olive, d’arachide, d’argan, avocat, amandes, noix de pécan, noix du Brésil, graines de tournesol, graines de sésame, poissons gras (saumon, maquereau, ..) graines de lin, huile de lin, huile de chanvre, huile de noix, graines de chia, baies de goji, tofu dérivés du soja, et certaines margarines non hydrogénées.

​​​​​​​​​​​

​​​​​​​Conseil n 3 : Enrichir son alimentation en fibres alimentaires.

Pourquoi ? Les fibres alimentaires jouent un rôle intéressant dans le contrôle de la glycémie chez les diabétiques. Puisqu’elles retardent l’absorption des sucres au niveau digestif, comme elles réduisent l’absorption du cholestérol. Ainsi la glycémie s’élève de façon moins importante après le repas. 

D’une part, les fibres insolubles : elles retiennent l’eau, augmentent le volume des selles et contribuent à améliorer le transit intestinal.

  • En fibres insolubles : blé entier, germe de blé, graines de lin, épeautre, céréales de blé entier (pâtes, boulgour..)

D’autre part, les fibres solubles : forment un gel au contact des liquides digestifs et peuvent participer à mieux réguler la glycémie.

  • psyllium et gruau, orge, seigle, avoine, légumineuses, fruits riches en pectine (pomme, orange, fraise…), légumes (haricots verts et pois, courgettes, courges..).

En conclusion

La naturopathie a par conséquent toute sa place dans l’accompagnement du diabète. Elle autorise le patient à être acteur de sa santé, à recouvrer le bien-être et à renouer avec le plaisir de bien manger, à être bien dans son corps et dans sa tête.

Laisser un commentaire

×
×

Panier