Avez-vous une mauvaise circulation veineuse ?

La circulation, regardez notre vidéo !!

Les signes de l’insuffisance veineuse sont nombreux

Mauvaise circulation , sensation de jambes lourdes, douleurs, démangeaisons, crampes, jambes gonflées …

Le sang peut également déformer les veines au point qu’elles fassent saillie à la surface de la peau, ce sont les varices.

Elles peuvent également provoquer des ulcères de la jambe et conduire à la formation de caillots, provoquant une affection connue sous le nom de phlébite.

Examinons la circulation 

Les veines cheminent parallèlement aux artères, mais dans le sens inverse. Elles sont pourvues de valvules, sortes de clapets anti-reflux. Ces valvules ne s’ouvrent que dans une direction, afin de respecter le sens général de circulation vers le coeur et les poumons. Ainsi le sang ne redescend pas naturellement vers les pieds. Le système veineux est activé, comme une pompe, sous l’action des muscles des jambes et de la pression des pieds.

Dans l’organisme certains liquides circulent en circuit fermé :

  • le sang (env 5 L),
  • la lymphe (env 2 L), (La lymphe, c’est à la fois le fleuve nourricier et le tout-à-l’égout), avec d’autres liquides 10 à 14 litres au total en circuit ouvert :
    • la bile (env 1 L par jour), urine, salive, sperme, larmes, des liquides ne circulant pas :
      • Le liquide céphalo-rachidien, liquide synovial, humeur aqueuse des yeux.

La santé de l’esprit ou du corps varie en fonction de l’équilibre des « humeurs » dans le corps.

  • 2400 litres de sang circulent dans le foie en 24 heures,
  • 200 hectares de tissus sont irrigués par 100 000 km de capillaires,
  • et 130 à 200 m2 de surface pulmonaire totale viennent oxygéner nos 5,5 litres de sang chaque minute !

Il faut donc veiller à ne pas encrasser notre lymphe ! (les produits chimiques sont les plus responsables d’une lymphe chargée de toxines). Il faut activer nos émonctoires  sinon les carences et les surcharges déséquilibrent peu à peu le terrain biologique constitué par nos échanges humoraux  et faire attention à l’équilibre acido-basique.

Notre organisme doit se débarrasser des déchets ou « humeurs » pour une bonne circulation 

circulation

Les humeurs ou des « colles » représentent les liquides dans lesquels baignent nos cellules. Ces liquides alimentent les cellules en oxygène issu de notre respiration et en nutriments issus de notre digestion et également les déchets métaboliques résultant du « travail cellulaire »(des hormones, des enzymes, des neurotransmetteurs, des immunoglobulines…)

Parmi les déchets cristalloïdaux, le plus courant est l’urée, issue de l’ammoniaque, généralement produite par la transformation d’acides aminés dans les cellules. Cet ammoniaque est très toxique pour les reins, aussi, le foie le transforme en urée, déchet pouvant être éliminé ensuite par les reins.

Autre toxine courante, l’acide urique, qui peut se cristalliser en urates dans les articulations, générant ainsi les crises de gouttes ou les rhumatismes. Ou la créatinine qui, en excès, signale une insuffisance rénale.

Les « colles » s’éliminent par le foie, les intestins, les glandes sudoripares. La bile, les selles et le sébum sont des supports à l’élimination des colles . L’élimination des cristaux se fait au niveau des reins et des glandes sudoripares. 

  • la peau : grâce à la transpiration, . La peau constitue une double porte de sortie puisqu’elle rejette des déchets :
    • cristaloïdaux et acides, par la sueur (glandes sudoripares)
    • colloïdaux, par le sébum (glandes sébacées).    
    • cellulaires, digestifs, médicamenteux …

La transpiration est le meilleur moyen d’éliminer les toxines. C’est pourquoi on dit qu’il est important de transpirer au moins une fois par jour pendant 30 mn. Il important de boire beaucoup d’eau en dehors des repas qui apportera une fluidité des « humeurs ». Des bains chauds, saunas et hammam pourront être intéressants pour aider à la détoxination de la lymphe.

Des émonctoires :

  • les poumons qui permettent les échanges entre l’oxygène et le Co2 par la respiration. Si le trio foie/vésicule biliaire/intestins n’arrive pas à faire son travail de filtration, la voie respiratoire où le sang passe aussi, va essayer de prendre en charge l’élimination que le foie n’a pas pu faire et vous verrez apparaître des glaires, du mucus, des rhumes, fatigue des reins. Important aussi de pratiquer de l’exercice physique sinon ils vont s’encrasser.
  • Ensuite penser à notre foie, en faisant des détox régulières car il filtre 2400 litres de sang par 24 h, (cela donne un déchet qui s’appelle la bile). Si le foie est congestionné à cause de déchets trop importants, cela va déclencher une mauvaise circulation veineuse, des varices, des hémorroïdes…
  • Les reins sont des filtres vivants. Ils reçoivent environ 180 l de sang par jour, par l’artère rénale, laissent passer les substances nuisibles. Les déchets seront alors transformés en urine grâce à l’eau de boisson et l’excès d’eau du plasma sanguin, pour être dirigés vers la vessie.

De nombreuses « maladies » sont les conséquences de boisson insuffisante et/ou de surcharges en cristaux. Ceux-ci résultent d’un déséquilibre acide-base, de la surconsommation de protéines surtout carnées.

  • Et c’est au niveau de l’intestin qu’une partie des nutriments et des déchets les plus petits, rejoindra le foie, par l’intermédiaire du mésentère et de la veine porte. Il est important de faire travailler cet émonctoire tous les jours ! Il est important d’aller à la selle tous les jours car la stagnation des matières fécales empêche le retour veineux vers la saphène.  Lors d’une alimentation trop carnée, trop riche en sucres et en féculents (acidifiants), l’intestin souffrira et s’acidifiera. Sa paroi interne sera rongée par l’acidité, il deviendra perméable et laissera passer des toxiques au lieu de les évacuer.

Un microbiote intestinal équilibré et une paroi intestinale indemne, non enflammée, sont le gage d’une élimination optimale de ces déchets.

La solution : 

Il faut chercher à mobiliser les toxines du sang et de la lymphe, les « colles » et les « cristaux ». Puis les attirer vers l’émonctoire le plus adapté. Et lui permettre de filtrer ces déchets lorsque c’est possible. Sinon on peut tenter de dériver les déchets vers un émonctoire par des cures en plantes adaptées.

En bref, pour Bien-Aller, vous avez compris il faut boire… de l’eau ! et soyez à l’écoute de votre corps quand il vous parle ou s’il a mal.

Des solutions existent pour vous accompagner dans votre bien-être.

Laisser un commentaire

×
×

Panier