Comment stimuler sa mémoire au quotidien et/ou en approche d’une période d’examen ?

mémoire

Il n’y a pas que les étudiants qui cherchent à stimuler leur mémoire en période d’examen, les problèmes de mémoire peuvent tous nous concerner plus ou moins tôt. D’où l’intérêt de la chouchouter, de la stimuler même si nous sommes loin de nos années collège.

Hélas notre société moderne, ne nous permet pas forcément d’entretenir notre mémoire. Le stress, la fatigue, altèrent nos facultés et nos performances. Les nouvelles technologies ont également un rôle dans cette diminution des capacités de mémorisation, par exemple :

Avant nous connaissions les numéros de téléphones de proches par cœur, maintenant avec le répertoire que ce soit sur le fixe ou sur le mobile, on ne retient plus les numéros par cœur.

Le temps passé sur les écrans, téléphone, tablette, ordi, TV, diminue aussi nos performances. Les maladies dégénératives sont la conséquence d’un excès de radicaux libres associé au vieillissement cellulaire. Ces déchets produits par nos centrales énergétiques les mitochondries, s’accumulent au fil du temps et génèrent une inflammation délétère pour les neurones. 

Il n’y a pas de recette miracle ! Pour conserver et avoir une bonne mémoire, il faut l’entretenir : Par l’apprentissage, par des activités de mémorisation, de logique, de concentration : la lecture, l’écriture, faire des jeux, mots croisés, mots mêlés, sudoku, scrabble, la créativité manuelle, l’exercice physique, l’activité sociale, suivre des cours de couture, dessin, tricot, yoga, danse…. 

L’alimentation, le sommeil, l’activité physique, la gestion du stress et aussi l’utilisation de plantes et compléments alimentaires permettront d’améliorer notre mémoire.

I – L’alimentation

alimentation

Pour réfléchir, pour mémoriser, le cerveau a besoin de nutriments qui ensembles permettent un fonctionnement optimum des neurones et du métabolisme de l’ensemble du corps. L’accent sera mis sur les légumes et les fruits frais, les oméga-3 avec les petits poissons gras et les huiles, les céréales complètes et les légumineuses. Les épices et les herbes aromatiques auront la part belle. Le mode de cuisson est également déterminant. En effet plus la cuisson sera al dente, plus seront préservés les bons nutriments. Par ailleurs une cuisson trop forte entrainera de la glycation ou caramélisation des protéines à l’origine de l’oxydation. Il est indispensable de consommer des végétaux crus au quotidien pour conserver les vitamines intactes.

Les glucides : le carburant du cerveau

Le cerveau est l’organe qui a le plus besoin de sucre pour fonctionner.
Il faudra privilégier les aliments à indice glycémique bas comme les céréales complètes, les oléagineux, les légumineuses, qui donnent de l’énergie sur une plus longue période que les sucres raffinés (pain, farines blanches) et aliments sucrés (boissons, sodas, gâteaux…)

Les protéines : synthèse des neuromédiateurs

Elles apportent les acides aminés nécessaires au cerveau pour qu’ils puissent synthétiser les neuromédiateurs et pour son fonctionnement d’une manière générale.
On retrouve les protéines dans les viandes, les poissons, les œufs, les algues, les céréales, les légumineuses, les produits laitiers…

Les lipides : renforcement de la structure des neurones

Nos quelques 100 milliards de neurones se connectent entre eux par l’intermédiaire d’une gaine composée principalement de graisse, qui entoure chaque neurones.
Pour renforcer cette structure graisseuse, il est important de consommer du bon gras. Des oméga-3 en l’occurrence que l’on trouvera dans les poissons gras, dans les noix, l’huile de lin, de colza…

La vitamine B (B1, B6, B9 et B12) pour la mémorisation existent en compléments alimentaires

Les vitamines du groupe B participent à la fabrication de neurotransmetteur qui permet l’apprentissage.
La vitamine B se trouve dans :

  • les œufs, le saumon, le foie, les épinards et légumes à feuilles vertes, les céréales complètes ..

Fer 

Le fer est indispensable pour l’oxygénation du cerveau, une carence en fer nuit lourdement aux capacités intellectuelles. Le fer est présent dans les viandes rouges, les légumes verts, la spiruline, les mollusques, le quinoa…

II – Le sommeil

mémoire

Pendant notre sommeil, notre cerveau consolide notre mémoire. Un manque de sommeil, ou un sommeil non réparateur nuit à ce travail de consolidation mais aussi à la concentration, l’attention, la vivacité d’esprit..
Une bonne nuit de sommeil (de 6 à 8h), la veille d’un examen, permettra au cerveau de stocker la mémoire.

III/ L’activité physique

mémoire

L’activité physique régulière permet de se maintenir en bonne santé, mais permet également de développer les capacités neurocognitives.
Les exercices de musculation, d’aérobic, le yoga, la marche dans la forêt, la danse, la natation, le Brainball, sont recommandés.

IV/ A tous les étudiants petites astuces pour les révisions :

mémoire

– Réviser dans le calme
– Éteindre le téléphone portable, couper le fixe
– Faire des exercices de respiration abdominale avant de réviser et avant une épreuve d’ailleurs 
– Penser à quelque chose de positif
– Se relaxer, se détendre (exercices au sol, yoga, Gi Gong, méditation, Brainball…)
– Parler de ses peurs et de ses angoisses ou les écrire, pour pouvoir avancer et éviter les blocages, avoir le réflexe EFT-TPE pratique psycho-énergétique proposée par Catherine à votre boutique Bien-Aller

V/ Et pour tous : n’arrêtez jamais vos activités de mémorisation !

Et prenez bien soin de vous, votre Boutique Bien-Aller Ouistreham est là pour vous y accompagner

  • Post category:Divers
×
×

Panier