Qu’est-ce qu’une parasitose ?

Une parasitose est une maladie due à l’ infestation par des parasites, et conduisant à des maladies parasitaires ou des maladies parasitiques. Très fréquentes dans le monde. Parmi les plus connues : la toxoplasmose, le paludisme et les oxyuroses. Les parasitoses intestinales sont des maladies à la présence de parasites dans l’intestin ou sur le corps. Elles se transmettent à l’homme : par voie buccale (en mangeant une viande contaminée par exemple), par l’intermédiaire d’une piqûre d’insectes (comme lors du paludisme), par les poumons ou encore par voie sexuelle (trichomonase).

parasitose

Ces petits organismes s’abritent dans le corps d’un autre être vivant, pour s’y nourrir et s’y reproduire.  Il en existe deux types :

  • certains, appelés « protozoaires », sont formés d’une seule cellule, comme la giardia ou l’amibe ; (maladie du sommeil)
  • les autres sont des vers comme l’oxyure, l’ascaris, l’ankylostome ou le tænia, aussi appelé « ver solitaire », la douve du foie.
  • les arthropodes (porteurs de parasites tels que les poux, puces, les moustiques, les punaises, les tiques). (sujet de lettre d’infos précédente)
  • une parasitose intestinale n’entraîne pas systématiquement de symptômes.

Comment est-on contaminé par un parasite intestinal ?

  • Les giardias, amibes, oxyures, tænias et ascaris entrent dans l’organisme par voie digestive, souvent sous la forme d’œufs ou de larves. La contamination a lieu par ingestion d’eau ou de nourriture souillée, ou par le fait de porter à la bouche ses mains sales (par exemple, après être allé aux toilettes) .
  • D’autres parasites, comme par exemple l’ankylostome, pénètrent dans le corps par la peau. On est alors contaminé en marchant pieds nus dans de l’eau douce souillée, dans les pays chauds et humides.
  • Le tænia ou ver solitaire : .  Le ténia est un ver intestinal qui se transmet par la consommation de viande de bœuf ou de porc crue ou peu cuite. En effet, l’embryon de ce ver se loge dans les muscles des bœufs et des porcs, formant un petit kyste que l’homme peut avaler avec la viande. Rejetés avec les selles, les derniers anneaux du tænia libèrent des embryons dans l’environnement, entamant un nouveau cycle de contamination.
    Une cuisson correcte de la viande évite de contracter le tænia. En France heureusement les contrôles vétérinaires limitent la contamination.
  • L’ascaris est un grand ver de couleur rosée la forme est similaire à celle du ver de terre. Il peut mesurer de 15 à 40 cm de long et provoque une ascaridiose. Ce ver intestinal arrive par l’alimentation et se développe ensuite dans l’intestin grêle. Les larves quittent l’intestin et passent dans le foie, les poumons, les bronches et le pharynx pour revenir à l’intestin, où elles atteignent leur stade adulte. La femelle ascaris peut pondre jusqu’à 200 000 œufs par jour. L’ascaris se trouve dans l’eau souillée, ainsi que sur les légumes crus et mal lavés
  • La douve du foie est un petit ver intestinal en forme d’amphore qui mesure environ 20 mm de long. Les larves éclosent dans l’intestin, puis s’installent dans le foie et les voies biliaires. Elles arrivent à maturation en 3 à 4 mois. L’Homme est un hôte accidentel de la douve du foie, qui colonise en premier lieu les herbivores ruminants (ovins, bovins), elle peut se retrouver dans l’intestin humain en cas de consommation de cresson ou de salades sauvages souillées par du bétail.
  • Les oxyures :  Lorsqu’il est présent dans le système digestif, l’oxyure passe de l’état de larve au stade adulte en 3 semaines. Après l’accouplement, la femelle descend de l’intestin vers l’anus pour y déposer ses œufs tout autour du pourtour annal. Généralement, cette migration a lieu la nuit et entraîne un prurit anal. La personne contaminée a alors fortement envie de se gratter et les démangeaisons finissent même par l’empêcher de dormir. Si elle ne se lave pas les mains aussitôt, les œufs se retrouvent alors sur ses doigts. L’oxyure est un parasite intestinal responsable de l’oxyurose qui est une maladie parasitaire particulièrement prolifique chez les enfants. Ce petit ver blanc et rond est capable de pondre plus de 10 000 œufs avant de mourir. Les oxyures sont généralement transmis par le biais de fruits et légumes infestés, non lavés, consommés crus et non pelés. La transmission peut aussi se faire via des objets souillés

Les enfants mettant souvent leur main en bouche, ils finissent par se re contaminer. Mais, les œufs de l’oxyure ont également la particularité d’être très résistants et lorsqu’ils tombent de l’anus ils peuvent se retrouver par terre ou sur des objets souillés. Capables de vivre plus de deux semaines en dehors de l’organisme hôte, il suffit qu’une main passe par là pour qu’ils contaminent une classe ou une crèche entière !

Quels sont les signes d’une parasitose?

En dehors des démangeaisons nocturnes, la parasitose intestinale est généralement asymptomatique. Toutefois, quand les vers parasites colonisent en masse les intestins, plusieurs symptômes peuvent apparaître : 

Les signes provoqués par les vers intestinaux sont variables en fonction de s’il s’agit des oxyures, du ténia, de l’ascaris ou de la douve du foie.

L’infestation par les oxyures est à l’origine d’un symptôme caractéristique : les démangeaisons anales. Celles-ci se manifestent particulièrement la nuit, lorsque la femelle pond ses œufs. Un manque d’appétit, des insomnies et de la nervosité favorise la présence des oxyures.

Le ténia est un ver intestinal qui entraîne des troubles digestifs divers, comme des douleurs abdominales et une alternance de constipation et de diarrhée. On peut aussi observer un plus grand appétit, qui n’implique pas pour autant une prise de poids.

Lorsque l’ascaris colonise l’intestin, cela se traduit par des douleurs au ventre, de la fièvre, mais aussi de la toux et des vomissements. De la fatigue et une perte de poids peuvent également survenir.

Enfin, la douve du foie a pour conséquence une augmentation du volume du foie. À cela viennent s’ajouter des douleurs sous les côtes, du côté droit, un ictère (jaunisse) et de la fièvre. Lorsqu’elle n’est pas traitée, l’infestation par la douve du foie provoque une altération de l’état général. Et peut se compliquer en maladie des voies biliaires.

Vous pouvez observer :

  • Des lésions anales : à force de se gratter, l’enfant peut présenter des lésions anales qui sont susceptibles d’entraîner une surinfection.
  • Des troubles digestifs comme des diarrhées, des nausées, des vomissements ou encore des douleurs abdominales.
  • Un changement de comportement : irritabilité, insomnie et cauchemars sont des symptômes fréquents.
  • Une appendicite, très exceptionnelle, mais possible lorsque les oxyure sont présents dans l’appendice.
  • Une vulvovaginite : à cause du grattage intensif, la petite fille peut subir une inflammation de la vulve qui peut s’accompagner d’une infection urinaire (contamination de l’urine par les bactéries présentes dans le tube digestif).

Comment se débarrasser d’une parasitose ?

Dès que vous constatez les signes de l’infection parasitaire, vous pouvez demander conseil à votre boutique Bien-Aller ou, consulter un médecin pour confirmation 

Lorsque le diagnostic est confirmé, votre médecin traitant, votre pédiatre ou votre Boutique Bien-Aller pourra vous proposer un dépuratif antiparasitaire (vermifuge).

Vous pouvez prendre des compléments alimentaires tels que l’armoise, l’aloé-véra. Le complexe Z-Parasit-V agit comme défense contre les micro-organismes, parasites, bactéries, levures et pour l’équilibre de la flore intestinale. Il se prend 2 jours avant la pleine lune et 2 jours après. Ildoit être renouvelé au bout de 2 à 3 semaines, en général à la nouvelle lune suivante. Car les compléments contre les vers intestinaux agissent sur les vers adultes. C’est à renouveler entre 2 à 4 fois par an. 

Comment éviter la contamination ?

Pour que ces petits vers n’infestent pas toute la famille et les autres enfants, il est important de :

  • Bien se laver les mains régulièrement .
  • Laver les draps et le linge qui a pu être en contact avec le ver parasite à 60°.
  • Couper les ongles de votre enfant.
  • Prévenir l’école ou la crèche en cas de contamination.
  • éviter de manger trop sucré et manger beaucoup d’ail, oignon, clou de girofle, gingembre, aloé-véra, thym romarin, grenade…

Laisser un commentaire

×
×

Panier